Le Pré-cinéma d'animation abstrait

A travers les oeuvres de Walter Ruttmann, Oskar Fischinger, Hans Richter, Viking Eggeling

Un Pinterest plein de ressources

Capture-écran du compte Pinterest de Markus Wintersberger

Le site Pinterest est un concept initialement américain et dont l’idée a germé à la fin des années 2000 dans la tête de trois geeks de la Silicon Valley. L’intitulé nous éclaire parfaitement sur le fonctionnement de la plateforme puisque l’idée est celle d’un tableau de liège – comme celui que vous aviez dans votre chambre d’adolescent – mais virtuel et sur lequel vous punaisez (to pin) des images, des liens, des vidéos, bref tout ce qui est en rapport avec vos hobbies ou centres d’intérêt divers (interest) et ce sans faire de trous dans les murs faute de place suffisante. Pinterest se veut à mi-chemin entre le réseau social (grâce à la possibilité de créer des comptes nominatifs, de suivre l’actualité de vos amis, d’aimer leurs liens et de les commenter) et le site de partage dont il est une excellente illustration.

Le premier avantage qu’offre le site, c’est la lisibilité. En effet, grâce à son organisation par boards (tableaux) il vient pallier le manque de clarté des listes interminables et compactes de vos centres d’intérêts sur Facebook par exemple. Ensuite, en créant un compte Pinterest, vous téléchargez également l’onglet « Pin it » qui vient se glisser dans la barre de favoris de votre navigateur et qui est comme une boîte d’épingles inépuisable. Cette fonctionnalité permet de sauvegarder à tout moment un lien utile et de le placer directement et rapidement dans l’un des boards thématiques que vous aurez crée, tout en remplissant immédiatement la légende.  D’autre part, Pinterest vous permet, comme sur Twitter, de suivre certaines personnes, certaines marques ou institutions qui peu à peu se créent un compte, même si cela reste très limité. En ce qui nous concerne, le Forum des images a notamment ouvert un Pinterest qu’il organise par thèmes – « l’Apocalypse », « Paris au cinéma » – en lien avec leur programmation ou les diverses expositions autour du cinéma ainsi que son actualité. Toutefois, les institutions muséales ou culturelles en général sont encore très peu nombreuses à disposer de leur propre page au regard des innombrables sites commerciaux, et c’est pourquoi le compte qui va nous préoccuper ici est celui d’un particulier éclairé et éclairant.

Markus Wintersberger se décrit comme « mediartist » et accessoirement maître de conférence en Media Expérimental à l’université des Sciences Appliquées de St. Pölten en Autriche. Son compte est une ressource presque exhaustive en ce qui concerne nos quatre artistes, mais elle est aussi particulièrement utile pour une ouverture de notre sujet. En effet, Markus W. regroupe sur son panneau virtuel 80 sous-tableaux dont les thèmes se rapportent majoritairement à l’expérimentation vidéo et d’autres nouveaux médias. On peut ainsi trouver un « board » dédié à Georges Méliès, à la chronophotographie d’Etienne Jules Marey ou, plus proches de nous, le Slow Motion et l’infographie en général. Walter Ruttmann, Vicking Eggeling, Oskar Fishinger et Hans Richter ont chacun un board dédié, parfois presque exhaustif, et regroupant de nombreuses vidéos et photos. Pour ouvrir notre horizon, les boards consacrés à John Whitney, Len Lye ou encore Mary Ellen Bute sont très bien fournis, à chaque fois introduits par de très brefs repères biographiques, et nous donnent une idée de l’ampleur de ces débuts et même de la maturité du cinéma d’animation abstrait.

Enfin, chaque document peut et doit même être légendé, afin notamment que les droits d’auteurs soient pleinement respectés et que les ressources soient réutilisées et partagées par les membres de la communauté. Markus W. a épinglé des vidéos depuis de nombreux endroits qui nous sont chaque fois indiqués et dans lesquels on peut aisément se perdre. On est ainsi dirigés vers des chaînes Youtube – avantgardesclassics – ou des comptes Viméo – Avant-Garde cinéma –qui même s’ils comportent souvent des contenus similaires, peuvent être des tremplins pour d’autres ressources, notamment des vidéos rares.

En définitive, et du point de vue de la recherche puisque c’est cela aussi et surtout qui nous intéresse, Pinterest est très utile pour le chercheur comme cahier de brouillons virtuel où il place pêle-mêle – bien qu’un minimum organisées – les informations qu’il aura glanées rapidement sur le net, tel un chiffonier 2.0. Néanmoins, les comptes comme celui que nous venons d’évoquer sont très rares et auquel cas très souvent incomplets. L’ambition des créateurs est visiblement très commerciale et l’usage qui en est fait le confirme largement. Bien qu’il puisse être très utile comme lieu de regroupement de ressources visuelles thématiques, il nous sera plus utile en usage personnel et privé qu’à titre de développement et de partage de recherches.

Publicités

2 commentaires sur “Un Pinterest plein de ressources

  1. dvb-t
    20 avril 2013

    Wow! This can be one particular of the most helpful blogs We have ever arrive across on this subject. Actually Wonderful. I’m also a specialist in this topic therefore I can understand your hard work.

  2. maillot de foot pas cher
    21 avril 2013

    I am delighted that I found this web site, precisely the right information that I was searching for!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :