Le Pré-cinéma d'animation abstrait

A travers les oeuvres de Walter Ruttmann, Oskar Fischinger, Hans Richter, Viking Eggeling

The Getty Iris

The Getty Iris, "Abstract Films from the 1920s : Making Rhythm Visible"

The Getty Iris est un magazine en ligne présenté sous forme de blog, et géré par le J. Paul Getty museum de Los Angeles. L’article qui nous préoccupe, « Abstract Film from the 1920’s : Making the Rythm Visible » (Le cinéma abstrait des années 20 : rendre le rythme visible), est signé par une dénommée Jannon Stein, assistante de recherche au département des publications du Getty museum.

Malgré un intitulé qui pourrait introduire un contenu rétrospectif et général sur le cinéma abstrait des années 20, l’article se concentre autour de Hans Richter. L’auteur décrit rapidement Rythmus 21, évoque Rythmus 23 et Symphonie Diagonale, ainsi que la collaboration entre Viking Eggeling et Hans Richter. Un des points positifs de l’article est notamment le fait que les vidéos des oeuvres sont intégrées au contenu, ce qui permet au lecteur de confronter directement les propos de l’auteur et les oeuvres concernées.

Il y a toutefois un décalage entre le titre de l’article et son contenu. En effet, comme nous l’avons évoqué plus haut, le lecteur pourrait s’attendre à un exposé beaucoup plus général sur la période. Or on ne peut pas résumer le cinéma abstrait des années 20 à Hans Richter, ce que semblent indirectement souligner les deux commentaires postés en réaction à cet article. L’article semble avoir été rédigé à l’occasion de la publication d’un ouvrage, G : An Avant-Garde Journal of Art, Architecture, Design, and Film, 1923-1926, publié à l’initiative du Getty Research Institute. L’ouvrage en question réunit plusieurs numéros d’un magazine qu’a édité Richter pendant quelques années, G : Material zur elementaren Gestaltung. L’auteur propose d’ailleurs un extrait dans lequel Richter évoque la façon dont il aborde le cinéma. Pourtant, ce n’est pas vraiment l’ouvrage qui est présenté ici par l’auteur, mais plutôt des informations parcellaires sur le travail de Richter. C’est assez déroutant.

Malgré tout, cet article aborde des thèmes récurrents du travail de Hans Richter que l’on retrouve aussi chez Vikking Eggeling (l’interaction entre le son et l’image ou encore la volonté d’exploiter au maximum un médium encore nouveau, l’image en mouvement), dont nous pouvons nous servir pour notre étude.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :